Jump to Navigation

L'argent pour le climat existe : il est dans les paradis fiscaux !

 

La conférence des Nations Unies sur le climat, la COP22 s'est terminée fin novembre à Marrakech (Maroc), sans fracas ni éclats. Présentée comme la « COP de l’action », elle devait concrétiser les engagements pris par les Etats lors de l’Accord de Paris de décembre 2015. Mais plutôt que de faire preuve de courage politique, à travers la définition d’actions concrètes pour préserver le climat, les chefs d’États se sont cachés derrière la menace « Trumpiste ». Pourtant l'urgence climatique ne fait plus aucun doute pour personne. La banquise est de moins en moins étendue dans le monde : 17 millions de km² aujourd'hui, contre près de 23 millions à la fin des années 1980. Le 5ème rapport du GIEC (groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) est clair : si nous continuons notre développement sur le mode actuel très carboné, nous atteindrons une augmentation des températures moyennes de + 4,8° en 2100.

 

L'argent pour le climat existe pourtant, il est dans les paradis fiscaux. Depuis le début du mois de novembre, de nombreuses actions des faucheurs.ses de chaises ont lieu dans des agences BNP partout en France. De la transformation de ces agences en écoles buissonnières de l'évasion fiscale en leur transformation en tribunaux condamnent l’impunité dont jouissent les délinquants fiscaux, nous soutenons et appelons à participer à toutes ces actions.



En parallèle, la primaire de la droite a rendu son verdict. Ce sera le Tyrannosaurus Fillon qui représentera la droite au prochaine élection présidentielle. Fin des 35h, suppression de postes de fonctionnaires, cadeaux aux entreprises privées, politique des quotas ou recul de l'âge de la retraite, c'est une droite so XXème siècle qui se présente devant les français.es en 2017. Quand au contraire, il faut aller vers une transition énergétique, vers un partage du travail, vers un autre modèle de société plus juste et dans lequel la planète ne serait pas en surexploitation. Nous aurons ainsi beaucoup de plaisir à défendre le projet d'écologie politique en 2017 et le casting de vieux singes de la politique s'annoncent croustillant.


 



Oriane Pigache et Benjamin Kaufmann,

Secrétaires fédéraux des Jeunes Écologistes 

(3/12/2016)

 

 



Main menu 2

Souscrire au Citron Vert - Montreuil RSS
by SEMI-K.